La biennale Oksébô #7 : en miroir – 2019

La biennale Oksébô #7 : en miroir - 2019

En Miroir


En 1412, pour démontrer l’exactitude de la théorie de la perspective qu’il était en train d’inventer, Brunelleschi utilisait un miroir reflétant le tableau peint et situant le regard du spectateur.

Plus près de nous, Paul Claudel lors de la visite d’une exposition évoquait le trouble ressenti lorsque ses yeux se trouvaient reflétés dans le regard du portrait peint derrière la vitre.

Ainsi les miroirs nous donnent une place dans le visible et en jouent jusqu’au vertige… ainsi les miroirs nous révèlent à nous-même et tout autant nous questionnent sur ce que l’autre voit de nous…

En ce sens l’expérience des « duos » est fort semblable aux vertiges des miroirs. Les œuvres se reflètent et se questionnent, déplacement, ouverture à l’autre… dépassement… le « je » devient un jeu avec autrui et nous espérons que les spectateurs aimeront à jouer ce jeu des reflets… »

Les reflets, cette partie si chantante de la nature » comme le disait Matisse.


Hervé Duetthe

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.