La biennale Oksébô #5 : l’eau à la bouche – 2015

La biennale Oksébô #5 : l'eau à la bouche - 2015

L’eau à la bouche


Pris au sens littéral, l’eau à la bouche, c’est ce phénomène réflexe de plaisir anticipé qui, par extension, fait que toute attente de quelque chose qui nous tente ou nous intrigue fortement nous met l’eau à la bouche. Au-delà du contexte gustatif et donc physique, il y a cette connotation de désir et de curiosité qui touche les sens mais aussi l’esprit.

Un artiste se maintient en équilibre dans le monde matériel, dans le monde des sens et dans celui de la pensée. Sa perception doit être libre de toute contrainte pour que sa création soit authentique. Car la menace, ce n’est pas tant la censure que l’autocensure. Donc, pas de bon ni de mauvais goût dans une oeuvre d’art : que cela évoque le monde des plaisirs ou de l’envie, ce qui est important, c’est que les créations éveillent à elles seules un intérêt, qu’elles provoquent et bousculent nos sens et notre intellect, qu’elles nous donnent une impression de satiété quand nous y avons goûté.

Lorsque ces créations sont composées en duos, il s’agit d’une démarche inédite et sans cesse renouvelée puisque chaque fois sont associés deux artistes et artisans d’art de domaines distincts qui s’invitent mutuellement dans l’univers de l’autre. Leur décision de travailler ensemble de façon expérimentale déclenche ce réflexe de plaisir anticipé qui évolue lors de toute l’élaboration de l’oeuvre.

Métaphoriquement, quand la sauce prend, il y a promesse d’un festin. Toujours ce plaisir de régaler ses hôtes bien au-delà de ce qui est annoncé.


L’association Oksébô

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.