Les Transgeniques

Jardins des délices,
Chaud-froid moléculaire déguisé en bec-de-gaz salé-sucré avec une pointe de presque rien.

De ci-de là, des volatiles volages et volatils libèrent des papiers de plomb de l’attraction terrestre. Le calme se lève dans ce non-lieu hybride ouvert à tous les vents.
Des carrés potagers sèment l’ordre dans des perspectives complètement divergentes.
Ce jardin des simples est compliqué: on ne récolte pas ce qu’on y a planté, on est invité à ne pas y entrer, les ustensiles de cuisine se révoltent sans faire de bruit et en lieu et place de nourriture, des reliefs d’un repas mutant.

Karine Taoki

KARINE TAOKI Soleil-karine2017
KARINE TAOKI Des bulles dans la tête – Photo Faustobiagiola
KARINE TAOKI canette eolienne JPG
KARINE TAOKI Albert Cream Maker – Photo Faustobiagiola
Oiseau 2014.1 crédit photo Karine Boitrelle
Oiseau 2014.2 crédit photo Barbara Schiess Meissner
Oiseau 2015 crédit photo Karine Boitrelle

Au travers de mes personnages faits d’ustensiles de cuisine recyclés, je rends hommage à mes grand-mères et à la tradition de la ferblanterie.

Mon imagination donne vie aux casseroles, moules à gâteaux, boîtes à thé et autres trouvailles chinés sur les brocantes qui prennent alors une allure futuriste.

Pour le Recycl ‘Arbre, en duo avec Geneviève Mathieu, j’utiliserai essentiellement des canettes.

Karine Taoki

Voir son site : taokigalerie.blogspot.com/


Duos :

 

 

Marie-Hélène Giusti

L1010283-redimensionné
L1010266-redimensionné
L1010268

Peintre pure et dure, j’aime bien être confrontée à des espaces et à des conditions particulières. Les exigences d’un thème et la collaboration avec un artiste de discipline différente ouvre un champ des possibles ludique et expérimental.
Rompue à l’exercice d’un travail solitaire en atelier, je me trouve ici projetée dans le monde d’Alice au Pays des Merveilles ou dans celui de l’Écume des jours, là
où la fantaisie va bon train.
À quatre mains, à deux perceptions, avec les moyens du bord et des compétences amies, on s’invente un coin de terre sans queue ni tête, improbable, où chacun met sa technique à l’épreuve en repoussant toujours les limites.
Ma peinture est d’huile, d’acrylique, d’encre, de vernis. Elle cherche à s’étaler sur de la toile, du papier, du bois, du polyéthylène, du polypropylène, des
photos, avec des bombes, des spatules de métal, de silicone, des brosses, du coton.
Pour l’occasion, elle va s’enrouler, de découper, se faire enlever, être reflétée, tromper l’œil, complètement hors du cadre.
Mais pas que.

Giusti Peintures

Voir son site : www.giusti.fr/Giusti/Bienvenue.html


Duo :