Alexandre Behot

Abysse1-4-495×400
Coulée-sauvage1-2-495×400
Nomisma1-5-495×400
Tension1-9-495×400

Alexandre Behot a découvert la fonderie par hasard. Ce premier contact, en 2008, fut une révélation. Depuis il arpente les multiples versant de cette discipline.

« J’aime m’imaginer comme l’explorateur d’un territoire méconnu qui serait l’ensemble de ce qu’il est possible de faire avec du métal liquide »

Après avoir étudié et pratiqué les techniques traditionnelles de fonderie d’art, il leurs cherche des alternatives, des biais, des dévoiements.

« Ce qui m’anime c’est la tension de la coulée et la surprise de l’ouverture du moule qui lui succède. Me laisser suspendre par le métal qui s’est peu ou prou plié ma volonté, observer comment il a investi les espaces de liberté que je lui ai ménagés ».


Duos :