Mise en Seine

La Seine mise en scène,
scène de vie, la vie cool ! coule la Seine !
Tout en méandres, la vie serpente par scènes successives,
laissant nos rêves échoués sur les berges sauvages des marais.
Soudain contrainte et contenue par les quais,
la Seine sépare nos villes et nos vies en rive droite et rive gauche.
Mais la crue revient toujours et
Le Zouave n’a d’autre choix que de se mouiller les pieds pour nous alerter.
En amont, les bateaux mouches volent les touristes pour des clichés tous faits,
alors que les péniches et les barges se font charrier toute l’année.
En aval, les ponts suspendus sur les piliers hauts perchés
laissent passer des cargos et des paquebots de plus en plus gros.
Soulignez les mots en eau,
Les mécènes sont noyés dans les flots de la capitale et des capitaux,
Et ils laissent les artistes sur la grève avec leurs petits seaux.

Gilbert Kadyszewski

Gilbert Kadyszewski

 

« Sculpter, pour moi, c’est extraire du la douceur et la poésie nécessaires à nos vies »
Gilbert Kadyszewski est très attiré par le travail du dès l’âge de 14 ans ; il suit avec passion une formation de chaudronnier, puis de mécanique. Il expérimente ses compétences dans l’industrie où se révèle pour lui la véritable potentialité du .
Après avoir suivi des cours aux Beaux-Arts de Rouen, il oriente son travail vers les arts du spectacle : Théâtre , marionnettes , danse, opéra et cinéma où il construit décors et accessoires.
Enrichi de cette expérience, cela fait maintenant 15 ans qu’il se consacre plus particulièrement à la sculpture dans l’atelier de Trie Château .
Il donne des cours de soudure et de travail manuel des métaux pour adultes et encadre des séjours de découverte du travail du métal aux enfants depuis la maternelle.

403 Forbidden

Voir son site : www.kgilbert.fr/

 

Duos :

Brigitte Goupil

Brigitte Goupil

 

Ce sont les mélanges de matières, le jeu de la lumière dans les vides, la densité de la couleur qui m’animent depuis toujours. Après 10 ans de travail dans la Mode, j’ai expérimenté d’autres moyens d’expressions. Les sculptures que je fais aujourd’hui, conjuguent la densité du forgé avec la transparence des tesselles de verre ou l’éclat d’une céramique. De la machine à coudre à la forge, le pas n’est pas aussi grand qu’on le croit. Textile, ou verre les matériaux et les techniques ne sont que des prétextes, l’essentiel est ailleurs, j’aime dire que le est avant tout un passeur d’émotion.

actualités – brigittegoupil

 

Voir son site : brigittegoupil.jimdo.com/


Duos :