Destinées tissées

Elle coule sous les ponts et entre les rives

Où se tissent nos destins et où se construisent nos vies,

Elle rend aux œuvres leurs transparences et les éclaire de ses flots.

Isabelle Diffre

ISABELLE DIFFRE Technique Mixte 90×90
ISABELLE DIFFRE Acrylique-40X120
ISABELLE DIFFRE Acrylique 130×200
ISABELLE DIFFRE Acryliqe-130×200
DSC_1011
DSC_1020
DSC_1038

Un travail réalisé en été, semblable à des paysages; des «No man’s land» qui jouent sur les vides et les pleins.
 Le noir et le blanc sont omniprésents dans ses œuvres, avec parfois un peu d’or pour réchauffer…. La nature est une source constante d’inspiration et ne cesse de la surprendre. Chaque toile travaillée au sol est régulièrement lavée, à grand coup de jet d’eau de manière à ne laisser que l’essentiel…
Des montagnes, des brumes des étendues d’eau… Chacun voit ce qu’il souhaite… Pas de titre, de manière à laisser le spectateur libre, libre de vivre la toile comme il l’entend….
La deuxième partie du travail, réalisée en hiver, est beaucoup plus colorée:
 Il s’agit de collages représentant des personnages, à base de papier rapidement déchirés ou découpés.
Ces personnages collés sur une toile préalablement peinte viennent se fondre dans un univers de couleurs étalées à la main ou à la spatule. Chaque toile est une histoire que l’artiste se raconte au moment de sa création : des rencontres, des morceaux de vies…

Atelier sous le bouleau – Isabelle Diffre

 

Voir son site : www.diffre.com/


Duos :

Catherine Legris

PHOTO CATHERINE L croix pattée (1) – copie
PHOTO CATHERINE ecorce bouleau variante
PHOTO CATHERIEN L chevillette 2016
CATHERINE LA CHAISE DE BILBO
CathLeg 3
CathLeg 1
CathLeg 2

Le fil m’a toujours ouvert la porte de l’imaginaire, avec lui j’essaie d’établir un pont, un lien entre passé et présent par ce medium universel et utilisé depuis des temps immémoriaux.
Mêlant toutes sortes de fibres, je rattrape des liens et matières, avant qu’ils ne partent au rebus, ils accompagnent nos vies : cordages marins échoués sur les plages, sacs de légumes usagés, cocons de soie inutilisables.
La valeur qui leur a été accordée ne réside que dans l’utile.
Elles sont ensemble pour faire œuvre, les blessures sont là mais elles sont cicatrisées, la lumière passe, un fil parfois s’émancipe, attire l’attention, raconte une histoire .
La boîte de pandore s’ouvre : dessus, dessous, nous tissons nos vies.


Duos :