De arboris virtutibus

In venis meis vita fluctuat
Arbor,tutor bellator non solum ad perpendiculum,ad translationem,ad altitudinem sed etiam ad infimam partem remittit: umbra et luce alere non desinit, vitae ,rerum potestatis,aedificationis auctusque vires figurat.Vivum instructum tale rubrum, strenuum cor ubi rubri scabelli in primis figuris ostenti et destructi ibi explicant: non textum et suspensum filum. Quod post tempestatem manet? Suspensa rubra fila,texta tortaque esse in funibus expectant et rursus navigare cogitant. »

Dans mes veines coule la vie
 C’est en guerrier protecteur que l’arbre renvoie à la verticalité, à la métaphore, à la poussée vers le haut, mais aussi à la poussée vers le bas : il ne cesse de se nourrir d’ombre et de lumière, il symbolise les forces de la vie, du pouvoir de matérialisation, de construction et de développement. Organe vivant tel un cœur rouge en action où s’y démêlent des écheveaux rouges montrés dans leurs formes premières et déconstruites : le fil, non noué, non tissé et en suspension. Que reste-t-il après la tempête ? Les fils rouges, en suspension, attendent d’être tissés, tressés dans leurs cordages et rêvent de prendre à nouveau les flots.

Francois Veillard

FRANÇOIS PHOTO 4
FRANÇOIS PHOTO 3
FRANÇOIS PHOTO 2
FRANÇOIS PHOTO 1

Lorsque l’on regarde certains tissus, on prend conscience de l’incroyable imagination, des formidables prouesses techniques des hommes.
Donc, à mon niveau, je me dois de rester humble devant toute cette énergie, ces merveilles déjà réalisées.
Dans mon atelier, j’essaie modestement de faire revivre sur mon métier à tisser des graphismes du passé que je retrouve dans des publications, parfois d’en inventer. Je me laisse porter par les couleurs, parfois douces, parfois vives, suivant l’état d’esprit du moment.

Vient ensuite la réalisation du vêtement. J’aime beaucoup un tissu qui drape, un tissu en mouvement. Je me laisse influencer parfois par la simplicité, parfois par des formes plus complexes.

Création Tissages

Création Tissages

 

Voir son site : creation-tissages.com/


Duos :

 

Muriel Baumgartner

MURIEL BAUMGARTNER ventre-fleur, 2016
MURIEL BAUMGARTNER RHIZOME2016
MURIEL BAUMGARTNER ARBRE SILHOUETTE ROUGEgaf_0

Muriel Baumgartner
est née en 1966, plasticienne et graveur
Elle apprend le dessin et s’initie à la peinture auprès de l’artiste peintre Jean-Louis Coursaget, et elle est diplômée de l’Ecole Nationale Sup. des Beaux-Arts de Rouen en 1992. La même année elle est assistante de l’artiste et psychanalyste Bracha Lichtenberg Ettinger à l’occasion de la préparation du colloque « La matrice chez Lacan ». Elle obtient le 1er prix de la Fondation Jean Claude Reynal et est en résidence à Bruxelles en 1994-1995. En 2002-2003, elle suit les séminaires sur « La pratique d’art-thérapie » au Centre d’ Etude de l’Expression au Centre Hospitalier Sainte Anne à Paris et sur « La violence dans la modernité, l’impact de l’image dans les fictions et les médias » à l’Université Paris 7-Denis Diderot. Depuis 1990 elle expose régulièrement en France et à l’étranger et réalise des projets de création en résidence. Elle enseigne la gravure à l’EMAP de Limay et est commissaire de biennale de la ville depuis 2007.
Muriel Baumgartner, dessine, grave, brode, intervient avec des matériaux étrangers aux techniques de la gravure, et depuis 2003 s’est appropriée le fil. Elle développe des séries, des prises de notes graphiques qui s’élaborent entre l’anecdote et la narration, jusqu’à épuisement du sujet. Depuis 1990, elle mène et expose un travail de recherches plastiques autour des notions d’identité et d’empreintes : processus graphique qui se construit au quotidien où, à partir de sa propre histoire, se dégage une écriture singulière. Son travail est à la fois biologique et biographique.
 
Elle vit et travaille en Normandie.

Muriel Baumgartner

Muriel Baumgartner

Voir son site : murielbaumgartner.com/


Duos :